Trois brossages quotidiens protègent encore mieux des risques cardiovasculaires

Actualité > Trois brossages quotidiens protègent encore mieux des risques cardiovasculaires

Un brossage des dents au moins trois fois par jour est associé à une réduction de 10 % du risque de fibrillation auriculaire (fréquence cardiaque irrégulière, souvent très rapide) et de 12 % du risque d’insuffisance cardiaque, montre une étude sud-coréenne publiée le 1er décembre dans l’ « European Journal of Preventive Cardiology ».

L’étude porte sur 161 286 patients, âgés en moyenne de 52,2 ans (± 8,7 ans) dont, 61,2 % d’hommes. La maladie parodontale était présente chez 13,4 % des sujets. 38,9 % souffraient d’hypertension, 9 % de diabète et 25 % étaient fumeurs. La cohorte a été divisée en trois groupes : jusqu’à un brossage par jour (14,6 %), deux par jour (44,6 %) et trois brossages ou plus (40,8 %).

Au cours du suivi médian de 10,5 ans, 3 % de cas de fibrillation auriculaire et 4,9 % de cas d’insuffisance cardiaque sont survenus. Après ajustement (âge, sexe, statut socio-économique, exercice régulier, consommation d’alcool, IMC, hypertension, diabète, dyslipidémie, tabagisme, néphropathie, antécédents de cancer et tension artérielle), « le brossage au moins 3 fois par jour était associé de manière significative à un risque atténué de fibrillation auriculaire de 10 % et à une insuffisance cardiaque de 12 % », détaillent les auteurs. Un détartrage régulier a également fait baisser ces risques de 7 %.

« Une hygiène buccale plus saine grâce à un brossage fréquent des dents et à un nettoyage dentaire professionnel peut réduire les risques de fibrillation auriculaire et d’insuffisance cardiaque », concluent-ils.

Cette étude vient donc compléter la littérature déjà fournie montrant la corrélation entre l’amélioration des soins d’hygiène buccale et la réduction des risques liés aux maladies cardiovasculaires.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Dans la même catégorie