Moral des chirurgiens-dentistes : l’embellie

Actualité > Moral des chirurgiens-dentistes : l’embellie

Après plusieurs années de morosité et de pessimisme, les professionnels de santé dans leur ensemble, et les chirurgiens-dentistes en particulier, retrouvent le moral, montre une enquête de CMV Médiforce, filiale de financement de BNP publiée le 28 novembre.
Tous les ans, elle passe au crible les doutes et les espoirs de 483 représentants de 7 professions libérales de santé (PLS) dont une soixantaine de chirurgiens-dentistes. 79 % de ces derniers se disent satisfaits et même très satisfaits (6 %) de leur métier, soit dix points de mieux qu’en 2017 !

84 % se disent fiers d’exercer ce métier, très stimulant au quotidien (60 %). Trois sur quatre (70 %) sont fiers d’exercer en libéral et la même proportion estime apporter une contribution réelle à la société.

 

Du jamais vu depuis 2011

Seul bémol, les contraintes administratives et budgétaires, si envahissantes que les praticiens « n’ont plus l’impression de faire vraiment leur métier » (77 %). Raison peut-être pour laquelle à la question « Recommanderiez-vous votre profession en libéral à un jeune », la réponse est oui à seulement 27 %. C’est peu, mais c’est… deux fois mieux qu’en 2017 (14 %) !

Globalement, depuis 2014, année noire de l’annonce du tiers payant généralisé et des tarifs sociaux, l’opinion des professionnels de santé en général sur leur profession et sur l’avenir de celle-ci se relève doucement. En 2019, l’embellie est plus franche : avec une satisfaction de 5,7 sur 10, « l’opinion des professionnels de santé sur leur profession n’a jamais été aussi élevée depuis 2011 », souligne l’étude.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Dans la même catégorie