Le scanner intra-oral en CFAO

Actualité > Le scanner intra-oral en CFAO

Quel est le rôle du scanner intra-oral en CFAO ?

Le scan intra-oral ou prise d’empreinte optique permet une meilleure communication avec chaque acteur, du patient au prothésiste, le premier voit clairement ce que le praticien réalise pour lui et le second reçoit rapidement l’empreinte permettant ainsi une meilleure communication à chaque étape. Chacun voit la même chose réduisant considérablement les sources d’erreurs dues parfois à des interprétations hasardeuses. Voici pourquoi le scanner intra oral va changer votre quotidien !

Commençons par l’aspect clinique :

Ne serait-ce pas idéal de pouvoir manipuler la mâchoire de votre patient comme le fait le prothésiste avec le modèle plâtre ?

De pouvoir zoomer sur vos préparations, sans être gêné par la langue, la salive, le manque de luminosité…

De connaitre immédiatement la place disponible pour votre prothèse, l’état de surface de votre préparation, les zones de contre-dépouille…

D’intervenir sans attendre sur votre préparation et de ne reprendre en empreinte que la zone que vous avez modifiée.

Visualiser l’occlusion et la corréler en bouche.

N’est-ce pas là un gain de temps réel sur la communication future avec votre Laboratoire ? Tout ceci n’est que le premier volet des avantages de la communication numérique dentaire !

Pensez-y !

Pour faciliter votre prise d’empreinte optique n’hésitez pas à utiliser un écarteur de bouche. Différents modèles sont disponibles :

Des plus simples… aux plus élaborés :

Isolite Systems

Mais, bien souvent la question de la gestion des tissus mous est posée… certes un scanner ne montre que ce qu’il voit !

La caméra d’empreinte ne peut saisir que les parties visibles, ce qui vaut pour toutes les prises d’empreinte optique.

C’est pourquoi, avant d’appliquer la poudre matifiante sur la préparation, ou même si vous possédez une caméra sans opacifiant, il faut veiller à ce que le bord de la dent soit mis en évidence dans son intégralité. Il existe pour cela plusieurs techniques, à choisir selon la situation dentaire.

En ce qui concerne les limites de préparation supra gingivales ou equigingivales, l’empreinte optique peut être prise normalement, sans travail supplémentaire. Pour les boîtes proximales equigingivales, on peut démarquer les bords à l’aide de coins en bois.

Dans le cas des couronnes et des bridges, de nombreux dentistes privilégient les limites intramusculaires ou subgingivales.

Le moyen le plus simple de repousser le tissu gingival est d’utiliser un fil de rétraction.

L’emploi d’un gel à base de sulfate ferrique (par exemple Astringent ou Ultradent) ou d’un produit à base de chlorure d’ammonium (par exemple Expasyl) améliore l’hémostase.

Dans les zones subgingivales, il peut s’avérer nécessaire de réaliser une gingivectomie à l’aide d’un bistouri électrique ou au laser afin de mettre en évidence le bord de la préparation.

En souhaitant que ces petites astuces vous aient donné envie d’aller plus loin dans l’empreinte optique !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Dans la même catégorie

Préparation pour facettes

Préparation pour facettes

Rainurage et repères Matériel Fraise boule à long col (6801L.314.016 Komet) Fraise à butée d’enfoncement (868B.314.020 Komet) Réduction du bord...

lire plus