La faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg se dote d’un mannequin hyperréaliste

Actualité > La faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg se dote d'un mannequin hyperréaliste

Pour améliorer la formation de ses étudiants, la faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg s'est dotée d'un mannequin hyperréaliste, capable de simuler plusieurs types de scénarios. Une première en France.

Ce mannequin respire, cligne des yeux, transpire ou parle, selon le bon vouloir du professeur qui le manipule à distance et observe ses étudiants à travers une vitre sans tain. Mais les formateurs peuvent proposer des scénarios plus délicats, quand le personnage de plastique crie de douleur, saigne ou vomit… L’objectif : préparer les futurs dentistes avant de les lancer dans le grand bain, face à des patients en chair et en dents.

“Ce mannequin va permettre aux étudiants en première, deuxième et troisième années de s’entraîner avant de voir de véritables patients”, explique Inès Ettwiller, étudiante en 5e année. “L’idée, ce n’est pas tant les soins que le rapport au patient, dont il va falloir apprendre à gérer l’anxiété, ainsi que les événements inhabituels qui peuvent survenir”, appuie Marie-Cécile Manière, professeure des universités et praticien hospitalier.

Une faculté parmi les mieux équipées

Le mannequin, fabriqué par la société spécialisée norvégienne Laerdal Medical, dispose de nombreuses fonctions. Il coûte à lui seul 70.000 euros. “Le mot d’ordre c’est : ‘Jamais la première fois sur un patient’, et aujourd’hui on y est presque. Nous sommes précurseurs dans le domaine de la formation progressive grâce à la simulation. Nous sommes les seuls à disposer de cette unité de simulation clinique et radiologique”, souligne Corinne Taddéi-Gross, doyenne de la Faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg.

Parmi les 16 facultés de chirurgie dentaire françaises, celle de la capitale alsacienne n’est pas la plus grosse avec son petit millier d’étudiants, mais “dans la compétition européenne nous sommes en pointe”, estime Michel Deneken, président de l’Université de Strasbourg.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Dans la même catégorie

Le scanner intra-oral en CFAO

Le scanner intra-oral en CFAO

Le scan intra-oral ou prise d’empreinte optique permet une meilleure communication avec chaque acteur, du patient au prothésiste, le premier voit...

lire plus